Le discours d’un Roi (le vrai): historique!

Romanias-former-king-Michael-attends-a-ceremony-at-Elisabeta-palace-in-Bucharest-October-25-2012-e1512737360519.jpg

Dans ce notre petit monde français d’élus et de journalistes crapoteux, où les évènements alternent entre parties fines chez les Ch’tis, sauve-qui-peut européen et retour aux affaires, les vraies discours ont du mal à se faire entendre.

C’est du fond de l’Europe (la vraie, celle du pays réel, pas celle qui est en train de s’écrouler), depuis la Roumanie que nous arrive un peu de fraîcheur sous la forme d’une leçon de gouvernance. Le roi Michel de Roumanie, déchu par les idées généreuses et universelles du totalitarisme communiste, a prononcé Mardi 25 Octobre un discours général devant les deux chambres du Parlement Roumain. Il s’exprimait pour la première fois dans cette enceinte depuis son abdication forcée en 1947.

« Les institutions démocratiques ne sont pas uniquement gouvernées par des lois, mais aussi par l’éthique et le sens du devoir ».

Dans un discours qui sonne comme une leçon au Président Traian Basescu, Michel de Roumanie a rappelé le béaba de la gouvernance: pas de politique sans éthique.

Il a rappelé qu’après la liberté et la démocratie, les valeurs les plus importantes sont l’identité et la dignité: les déclarant valeurs cardinales pour conduire un pays.

Royaume de Roumanie

Il appelle alors la démocratie à s’en faire une boussole, afin de ne pas perdre ces valeurs de vue et sombrer dans « la démagogie, la dissimulation, le goût pathologique du pouvoir, l’égoïsme primaire, le bon plaisir », qui rappellent trop les années d’avant 1989 [Renversement de N. Ceaușescu, dernier président de la République Socialiste, et chute de la dictature communiste, NDLR].

« Le monde de demain ne peut exister sans moralité, sans foi, sans mémoire. le cynisme, l’intérêt étroit et la lâcheté ne doivent pas guider notre vie».

Une leçon universelle? Oui. A transmettre d’urgence à nos élus.

Ici ou  (et à mettre en perspective avec ceci)

Publicités