La république et les habits de la France: un problème de taille!

Petitesses et mesquineries: le règne de la médiocrité à la tête du régime révolutionnaire.

Nos "grands" chefs d'Etat

Quand je vois notre président et les prétendants qu’on nous présente au bingo électoral des sponsors, je me demande si la France n’est pas un trop grand manteau pour eux.

Et que ne feraient-ils pas pour s’ouvrir les portes pour la magistrature suprême de l’administration? A peu près tout, en fait.

Mais la principale caractéristique qui transpire de tout ceci est cette médiocrité qui caractérise l’ensemble de ces prétendants.

Plus les septennats avancent, et plus rapidement encore depuis leur version quinquennale, plus on s’enfonce dans une petite mesquinerie poisseuse faite de Fouquet’s, de Rolex, de vacances au Maroc, de collusions et de compromissions, de prêts sans intérêts, d’appartements HLM dans le Triangle d’or, de voyages en avion privé à financement publique, de partouzes, de spectacles scato appelés théâtre, de tutoiements de proximité, de petites tractations électorales, de postes à pourvoir, d’éducation ramenée à l’instinct, de petits détournements, de grandes prévarications, d’abus de position…

Tout ceci est tellement, mais tellement petit que sa donne envie de se pencher.

Et quand je vois l’immense héritage culturel français, je me dis qu’ils ne sont simplement pas à niveau. Aucun d’entre eux. Ni avant, ni maintenant, et on peut le parier, ni après.

Ni élévation, ni altitude, ni hauteur. Rien. Un grand plat. Même un trou. Ça donne même envie de les avertir: vous serez ridicules, aussi dure que vous vous y essaierez.

C’est comme ces colonnes au palais royal, cette pyramide au Louvres, ces zartistes exposés à Versailles, cette tour métallique sur l’esplanade du champs-de-Mars: on essaye de se raccrocher à des monuments dont la valeur est reconnue par tous, pour bénéficier de la réputation que ces monuments irradient. Mais ce parasitisme des valeurs est un aveu d’échec. Ils ne sont rien en eux-mêmes: ils n’existent que par leur environnement. Et cela ne souligne que leur médiocrité à côté de ces géants auxquels ils’agrippent en sangsues.

C’est comme la présidence du régime révolutionnaire dans notre pays et ses titulaires.

Mais là encore, la comparaison avec la royauté n’est pas à leur avantage.

Alors, s’il-vous-plait, battez-vous comme des sauvages pour vos prébendes partisans, pétris d’intérêt court-termistes personnels en attendant que tout s’écroule, mais qu’on se le dise haut et fort: c’est la course à la république. Cela n’a rien à voir avec la France. Trop loin, trop haut.

Pour plagier de Gaulle: la France est éternelle, et son manteau ne va qu’à un Roi. En majesté.

Les régalia, symboles de souveraineté en majesté

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s