La Hongrie, encore et toujours accusée de tout -et surtout de n’importe quoi.

hongrie.jpg

Face aux accusateurs communistes (ils se font appeler socialistes…) qui dénoncent la disparition de leur régime de la constitution et face aux ultra-libertaires (ils se font appeler libéraux…)  qui dénoncent la nationalisation de la Banque centrale, la Hongrie se défend : « Le patriotisme national est justifié ».

« Ses grandes lignes : affirmer les valeurs nationales et le maintien de l’ordre face aux libéraux hongrois qui confondent « libre » et « libertaire », et à la mentalité postcommuniste, basée sur le mépris du droit. »

« Aucun consensus moral n’existe en Hongrie : nous avons un système constitutionnel, la démocratie fonctionne, mais il lui manque un support moral, et culturel. »

(Source: le Monde/commentaire de M. Andras LANCZI)

La Hongrie deviendrait-elle royaliste?

Pour un peu, on irait embrasser toute la Hongrie!

La Sainte Couronne au Parlement de Budapest.

Publicités