Les Couleurs de la France

Aux sources de la représentation de notre pays:

Saint Martin, Saint Denis et les martyrs, les croisades.

*   *   *

Photo DP/BNF : Clovis tue Alaric II. Miniature du XVème siècle. Bibliothèque nationale de France, Paris.

(c) DP/BNF : Clovis tue Alaric II. Miniature du XVème siècle. BNF, Paris.

Bleu roi: couleur de la chape de Saint Martin et du manteau de Marie.

Les reliques de la chape de l’Évêque Saint Martin furent portées sur le champ à Vouillé par Clovis. Charlemagne était accompagné de cette relique comme oratoire personnel; il portait un drapeau bleu avec six fleurs rouges lors de son couronnement à Rome.  Charles Martel portait la chasse de Martin avec lui à Poitiers. Hugues fut dit Capet car il devint protecteur de l’Abbaye de Tours, et il reprit cette tradition. Louis IX confirma la couleur bleue comme royale, en opposition à la pourpre impériale.

Louis VI prend l’oriflamme

Rouge oriflamme: bannière de l’abbaye de Saint-Denis dont le rouge rappelle le martyr. La relique de la sainte lance y est associée.

Le Roi de France pu lever l’oriflamme en devenant l’avoué de l’abbaye, en héritier des Comtes du Vexin. Du latin aurea flamma, « flamme d’or »,  nom attribué à l’étendard jaune (impériale) de Charlemagne dans les chansons de geste, puis par confusion à l’étendard de Saint-Denis que les rois de France levaient avant de partir en guerre.  Il était signe de victoire ou de mort (pas de quartier), d’où son appellation d' »oriflamme of death » en Anglais (« oriflamme de la mort »). Adoptée par les rois de France du XIIe siècle au XVe siècle, elle aurait été déployée pour la dernière fois par Louis XI en 1465 lors de la bataille de Montlhéry face à la ligue féodale nommée du « Ligue du Bien Public »…

Auguste-Louis de Rossel de Cercy, 1779

Auguste-Louis de Rossel de Cercy, 1779

 

Blanc de France: symbole des croisés de France, puis croix blanche des armées françaises face aux prétentions Anglo-normandes lors de la guerre de 100 ans, couleur reprise par Jeanne d’Arc, puis sous Charles VI associée à Saint-Michel comme croix blanche de Lumière, et enfin cornette de commandement d’Henri IV élevé par ce dernier comme signe de ralliement et drapeau royal.

L’extraordinaire pavillon, le pavillon immaculé, le premier des pavillons du monde et le plus auguste, celui qui n’avait eu besoins d’aucun décor, d’aucun insigne héraldique : le pavillon blanc !

J. de La Varende, in Suffren et ses Ennemis

Assemblées, elles formaient la livrée royale. Mais depuis la fin du XVIIIème, elle ont porté la guerre et le sang sur l’Europe, avec des utopies de gloire et de grandeur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s