La (ré)Education Nationale des mentalités

Яéédukacióи Иazioиale

Яéédukacióи Иazioиale

Au nom d’une notion politique fumeuse d’égalité devenu folle:  non plus homme ou femme, mais humain indifférencié sexuellement, le Gouvernement veut travailler sur les mentalités. Le totalitarisme dès le plus jeune âge…

Bienvenue dans la France d’après.

«L’égalité réelle, c’est une génération dans laquelle on va regarder pourquoi les lois ne s’appliquent pas, on rentre dans le dur des choses. On comprend très vite que les lois ne s’appliquent pas parce que on a eu beau adopter des textes on n’a pas suffisamment travaillé sur les mentalités».

«Ce qui est à la racine des inégalités, c’est un certain nombre de stéréotypes, de constructions qui enferment chaque sexe dans un rôle préétabli».

 Afin de lutter contre ces inégalités, un enseignement à l’égalité entre les filles et les garçons va être mis en place «dès la dernière section de maternelle jusqu’à la fin de la primaire»

« C’est le rôle de l’école que de véhiculer des valeurs, c’est le rôle de l’école de venir contrecarrer ce que la société envoie en permanence qui sont des messages d’inégalités, de stéréotypes. »

N. Vallaud-Belkacem, ancienne du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger,  Ministre des Droits des femmes, porte-parole du gouvernement de la république Française.

Au moins les choses sont claires: l’école de la république n’est pas là pour instruire mais pour rééduquer.

En écho à ceci.

Publicités