Niveau de lecture à l’école: l’échec d’une politique idéologique

PIRLS.jpg

Le nouveau rapport du Programme International de Recherche en Lecture Scolaire (PIRLS) place la France dans une situation catastrophique au regard des résultats obtenus par le ministère public de réEducation Nationale.

L’étude internationale PIRLS 2016 mesure les performances en compréhension de l’écrit des élèves en fin de quatrième année de scolarité obligatoire (CM1 pour la France).
Avec un score de 511 points, la France se situe au-delà de la moyenne internationale (500 points) mais en deçà de la moyenne européenne (540 points) et de celle de l’OCDE (541 points).
Depuis PIRLS 2001, la performance globale française baisse progressivement à chaque évaluation. En 2016, l’écart est significatif et représente – 14 points sur la période de quinze ans. (Site Educ. Nat.)

letélégramme_nono

(c)LeTelegramme/Nono

Nos élèves sont désormais en-dessous de la moyenne européenne.

« Les élèves français se trouvent surreprésentés dans le groupe de niveau le plus faible, et sous-représentés dans le groupe le plus fort ».

Entre 2001 et 2011, on observe « une baisse significative des performances sur la compréhension des textes informatifs (-13 points), de même que sur les compétences les plus complexes (-11 points) ».

Si Charlemagne a institué l’école, la révolution l’a destituée.

Voir aussi : Propagande et rééducation

Publicités