Ils voulaient 68, ils ont eu 93

jasmin

Les printemps arabes tournent en vinaigre.

Les bobos et autres nostalgiques de la faucille et du marteau en poussent des cris d’orfraie!

Mais c’était pourtant écrit: aucune révolution n’a jamais amené quoique ce soit de bon.

Il n’y a que ceux qui ont bénéficié de la notre ou qui sont biberonnés à sa propagande qui se réjouissent encore quand on baptise un coup d’Etat (qui l’a financé?) en « Révolution » (Version libertaire: « Ah, les barricades, les révoltes, le quartier latin, le progrès »; version libérale: « Ah, la bastille, la révolution,  les biens nationaux, le progrès »).

Et invariablement, amorcée par les privilégiés d’un régime qui se pensent prescripteurs d’opinion, cela finit en massacre populaire, au bénéfice des idéologies les plus déchaînés.

Et comme on commémore les 300 ans de la Terreur révolutionnaire, on aurait pu le savoir.

Bref. Ça finira par une dictature et une guerre. Comme chez nous.

Image_idéologie-révolution

Publicités