Démocratie moderne: une définition

« Le fondement du juste est le rapport de force. » Cette déclaration de Jean-Pierre Michel, rapporteur socialiste au Sénat du projet de loi sur la dénaturation du mariage, a le mérite de la clarté. Il n’y a plus que quelques naïfs à croire que le système démocratique se caractérise par le respect de la volonté du peuple. Depuis ses origines, la démocratie moderne est le système politique permettant à une minorité « éclairée » et « libérée des préjugés » d’imposer sa volonté à une majorité encore enténébrée par la « superstition » et le « fanatisme ». Il est du devoir des « forces de progrès » d’accoucher, dans la douleur s’il le faut, d’une société enfin adulte car exempte de toute détermination familiale, nationale, linguistique, religieuse, sexuelle, etc. » (Source)

revolution-francaise

Et tous les bords politiques sont d’accord sur ce point, ainsi:

Dans «Principe du gouvernement représentatif», Bernard Manin remet en cause l’élection au suffrage universel comme quintessence de la démocratie. Il explique pourquoi nos démocraties modernes n’en sont pas vraiment et pourquoi les révolutionnaires des XVIIe et XVIIIe siècles ont préféré mettre en place un système aristocratique plutôt qu’un gouvernement du peuple par le peuple (Lire la suite sur Slate)…

serment-jeu-paume

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s