L’abbaye millénaire de Saint-Martin du Canigou

L’abbaye Saint-Martin-du-Canigou a été fondée en 1009 par Guifred II, Comte de Cerdagne, qui dota l’église des reliques de Saint Gaudérique. Il y finit sa vie comme simple moine convers et creusa sa tombe dans le roc à l’entrée de l’Abbaye. La tombe de son épouse, taillée de même, jouxte la sienne.

Saint-Martin-du-Canigou est un monument du premier art roman méridional. Sa construction débute en 997, son église est consacrée le 10 novembre 1009 par Oliba, évêque d’Elne.

Le 2 Février 1428, se déroule le plus important séisme de  la région des Pyrénées, d’une magnitude historique de 8-9, provoque des dommages dans toute la région et l’effondrement d’une partie de l’abbaye.

A la Révolution, l’abbaye fut fermée après expulsion des derniers religieux, et tous ses biens furent éparpillés. Les bâtiments se transformèrent alors en carrière de pierres pour les habitants des environs, les chapiteaux du cloître furent pillés, de même que les sculptures et le mobilier.

C’est alors une ruine que découvre le poète catalan Jacint Verdaguer en 1883. Devant la majesté du lieu, il y compose le long  poème Canigó, qui fit de la montagne un symbole de la terre catalane.

L’abbaye ne fut restaurée qu’au début du 20è  siècle sur l’initiative de l’évêque de Perpignan.

En 1988, l’évêque de Perpignan-Elne confie l’abbaye à  la Communauté des Béatitudes, avec pour mission de perpétuer en ce lieu la vie de prière et d’y accueillir les visiteurs.

st_martin_canigou_surplomb

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s