Petit aperçu de notre particratie.

Le député-maire de Cholet Gilles Bourdouleix est au cœur d’une tempête médiatico-judiciaire. qui ne semble pas si spontanée que celà. Pour bien comprendre la situation, une plongée dans les eaux troubles de notre système de désignation s’impose.

Gilles Bourdouleix est président du CNIP, une des composantes historique de l’UDI (Alliance centriste, FED, gauche moderne, Nouveau Centre, PLD, Parti radical, Territoires en mouvement).

A la veille d’élection municipales et dans le cadre de la prise de contrôle des fédérations pour assoir la prédominance d’une composante, Gilles Bourdouleix se trouve en opposition à d’autres mouvements ou personnalités au sein du parti UDI qui cherchent à prendre le contrôle de l’appareil et de ses fonds subventionnés.

Loïc Maurice, le président du CNIP 44 résume la situation:« Les magouilleurs, ces gens là ne savent diriger que dans l’ombre, sur le terrain, pour affronter les difficultés, il n’y a plus personne. La droite est en train de se saborder dans le 44 – et même en général – parce que tous ces magouilleurs ne sont préoccupés que par leurs combines et non à proposer des candidats et des programmes qui tiennent la route. Ils sont obnubilés par le microcosme ».

7749795173_assemblee-nationale-la-chasse-aux-postes

La suite de ce rdv à OK Corral, ici.

Conclusion:

Rendez-nous notre vraie démocratie et jettons cette parodie de particratie ripouxblicaine et ses bénéficiaires!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s