V. Peillon, un homme violent.

V. Peillon

Ce fils spirituel du protestant libéral Ferdinand Buisson a réussit à faire naître en quelque jour une forte opposition contre lui. Il est devenu « le maillon faible du gouvernement ». Sa gestion jacobine ne passe pas.

«Il y a toujours eu de la violence en lui, analyse un député socialiste. Or, cette réforme [de l’école, NDLR] est violente. Il est passé en force.» (Source).

Vincent Peillon, semblable aux laïcards dogmatiques sectaires, est un fils de 1789 et de la IIIème république. Il est l’archétype de l’homme politique qui se trompe de siècle. Un vrai sinistre politique.

Ce qui est triste est qu’il est sans doute persuadé de bien faire. Mais son prisme de lecture n’a pas bougé depuis le XIXe siècle. L’enfer est pavé de bonnes intentions…

Pour une bonne politique, essayez le réalisme!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s