La République et l’Education Nationale: Les écoles de l’ignorance.

‘Toute instruction mène à la république, toute ignorance à la monarchie’

Cette phrase (Pensée et Opinions) du député radical libertaire Henri Maret, né en 1838, et donc instruit sous les monarchies de Juillet puis de Napoléon III, serait seulement risible et notable par son idéologie aveugle et irraisonnée, mais elle est surtout fausse.
Voyons:

1- Au XVIIIeme siècle, chaque paroisse devait avoir son école. Déclarations royales du 13 décembre 1698 et du 14 mai 1724 :

«Voulons que l’on établisse autant qu’il sera possible des maîtres et des maîtresses dans toutes les paroisses où il n’y en a point, pour instruire tous les enfants du catéchisme et des prières qui sont nécessaires (…) comme aussi pour apprendre à lire et même à écrire à ceux qui pourraient en avoir besoin ; et que dans tous les lieux où il n’y aura point d’autres fonds, il puisse être imposé sur tous les habitants la somme qui manquera pour leur subsistance jusqu’à celle de 150 livres par an pour les maîtres, et 100 livres pour les maîtresses…
Enjoignons à tous les pères et mères, tuteurs et autres personnes qui sont chargées de l’éducation des enfants, de les envoyer aux dites écoles et au catéchisme jusqu’à l’âge de quartorze ans…»

Depuis le XVIe siècle, en réponse à la Réforme, les jésuites travaillaient à fournir un enseignement cohérent, équivalent pour tous et gratuit. Le petit monde autoproclamés des lumières (Parlements et philosophes), l’Université et les jansénistes, en les faisant expulser (1764), mirent un terme à cet enseignement le plus avancé d’Europe qui ne trouva plus d’équivalent avant longtemps.

2- La Révolution apporta le chaos et la République des pédagogues régénérateurs supprima les dernières écoles des communes gratuites sous prétexte de table rase, et là comme ailleurs, rien ne fut institué et ce jusqu’à l’installation de la dictature impériale.

Le décret du 7 ventôse an III article 3, chapitre III :

« En conséquence de la présente loi, tous les anciens établissements consacrés à l’instruction publique, sous le nom de collèges, et salariés par la nation, sont et demeurent supprimés dans toute l’étendue de la République. »

3- Aujourd’hui, sous la Ve tentative républicaine, les Français sont totalement déclassés. (PISA-2013: 25ème…).

Cette déclaration donc, toute emprunte de l’idéologie suintante de la propagande de la Troisième République, est donc totalement fausse. C’est même l’inverse, et même l’opposé que nous prouvent l’histoire et les faits!

Corrigeons ensemble les bêtises de ce politicien libertaire:

La royauté mène à l’instruction et à la liberté, la république à l’ignorance et à l’oppression.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s