Le troisième sexe.

Officiellement, le président Hollande a une femme (dont il a divorcé) et une compagne (qui ne l’est pas).
L’Etat assure la sécurité de la première, et des enfants, et l’Elysée héberge et fournit une équipe à la seconde (protège-t-on les enfants, s’il y en a?).
On sait maintenant qu’une troisième a les faveurs du président. Quelle place l’Etat lui accorde-t-il?
Doit-on s’attendre à une hausse d’impôt pour couvrir ces faux frais?

Au moins dans ce domaine, F. Hollande a fait mieux que F. Miterrand, tout en se rapprochant de D. Strauss-Kahn.

Il y a quand même un arrière-goût de moisi dans ce régime. Et de petitesse.

20140111-080127.jpg

Publicités