Le bourgeoisisme de gauche est un bourgeoisisme de droite, et vice-versa.

Le pouvoir actuel est clairement idéologique, « idéologie, au sens d’un système d’idées fausses et contre-nature », (…) , mais il ne s’agit pas d’un « nouveau socialisme libertaire », comme le définit R. Hureaux : il s’agit plutôt d’un « néolibéralisme sociétal ».

Cette idéologie puise dans la conception libérale de l’homme et de la société, individualiste, contractualiste et positiviste

« Cette politique qui cherche à révolutionner l’héritage européen dans son ensemble en visant le socle anthropologique commun à toutes les sociétés. »
On ne saurait mieux dire. Il s’agit bien de la radicalisation d’une révolution anthropologique initiée il y a trois siècles avec la philosophie des Lumières et l’économie politique.

Merci M. Falke van Gaver pour votre article qui rappelle des évidences en ces temps confus.

Les mensonges de la révolution, inculqués à des générations de personnes par ceux qui en sont les premiers bénéficiaires, sont si bien ancrés que les disfonctionnements actuels semblent, malheureusement même aux commentateurs les plus aiguisés, issus de toutes origines, sauf la plus évidente.

Quand sortirons-nous de ce cycle des révolutions? Quand nos concitoyens se réveilleront-ils de ce poison? Une fois que tout sera détruit?

Publicités