Subventions d’Etat à la presse papier en 2013

Incontournable pilier de la démocratie, l’indépendance de la presse (corollaire de sa liberté) a largement disparue du paysage en France.

Subventionnée par le Gouvernement, contrôlée par des magnats politisés et shootée aux budgets publicitaires  (« 6 % des titres récoltent 85 % des investissements publicitaires« : plaire aux annonceurs ou aux lecteurs ?), la presse française a depuis longtemps jeté son indépendance aux orties.

A cette situation s’ajoute une profonde orientation politique a peine masquée de la majorité des acteurs de l’information.

Enfin, Journalistes et politiques entretiennent des relations bien trop proches, éloignées de toutes éthiques professionnelles.

Ces attitudes de connivence ou de complaisance,  ce partis-pris journalistique de conviction ou de statut est en grande partie responsable de la complète décrédibilisation de la presse, achevant de déconsidérer une profession autrefois admirée.

Ventes en chute libre, accueil hostile sur le terrain, sondages assassins … sont les conséquences directes de la politisation d’une presse qui, sous couvert d’objectivité, s’est en fait lancée dans une croisade morale, proclamant les nouvelles valeurs officielles autorisées du régime vacillant, que ce soit par adhésion ou par fonction.

Dans un environnement politique de plus en plus instable pour le système en place, qui perd le contrôle de la libre parole depuis l’émergence des media libres, il reste indispensable (en attendant de reprendre le contrôle de l’internet) de contrôler les médias officiels d’importance ou de proximité. En contrôlant ce qui se dit, on contrôle ce qui se sait.

Censure journaliste, politique et juridique forment le triptyque de contrôle étatique qui nous étouffe, dans l’intérêt que quelques uns.

Voici les derniers montants que l’Etat investit en 2013 pour tenir une presse papier aux ordres, avec vos impôts (publié le 29/04/2014):

Le Figaro – 16,179 millions €
Le Monde – 16,150 millions €
Aujourd’hui en France – 11,9 millions €
Ouest-France – 10,4 millions €
La Croix – 10,4 millions €
Télérama – 10,1 millions €
Libération – 9,8 millions €
Nouvel Observateur – 8,2 millions €
Télé 7 jours – 6,9 millions €
L’Humanité – 6,9 millions €


Palmarès 2012 :
Le Monde – 18,6 millions €
Le Figaro – 18,2 millions €
Ouest France – 11,9 millions €
La Croix – 10,7 millions €
Télérama – 10,3 millions €
Libération – 10 millions €
Aujourd’hui en France – 9,3 millions €
Nouvel Observateur – 9,3 millions €
L’Express – 7,2 millions €
Télé 7 jours – 6,9 millions €


Les subventions sont en légère baisse en 2013, avec 288 823 413 euros ; en 2012, elles avaient dépassé les 300 millions d’euros.

Pour ceux qui s’intéresse à une presse libre: Radio Courtoisie, Présent, Télé liberté sont quelques exemples de rare média qui ne dépendent QUE de leurs auditeurs/lecteurs/téléspectateurs et offrent de nombreuses alternatives de liberté d’information pour comprendre autrement: librement.

L’indépendance, c’est la liberté.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s