Valls des ministères… avis de tempête sur la France.

La coalition gouvernementale de M. Valls, initiée en Avril 2014, s’arrête aujourd’hui, 5 mois après son entrée en fonction. C’est la seconde coalition la plus courte du mandat Hollande, la tentative Ayrault n°1 n’ayant durée que…36 jours!

M_Valls

Pour plus de clarté dans son action politique, le chef de la révolution F. Hollande renomme son ex-Premier ministre pour être le futur-Premier ministre!

Avec ce nouveau gouvernement, nous assistons à un grand plongeon vers l’instabilité ministérielle, façon république n°3 ou 4, durant lesquelles la durée moyenne d’une construction gouvernementale était alors de 8 mois…

Mais F. Hollande n’est pas le seul! Les autres présidents depuis 1958 n’ont guère fait mieux, à l’abri du septennat qui leur donnait à tort l’illusion de la pérennité.

Aujourd’hui, plus rien ne tient dans notre pays, alors même que l’environnement économique, diplomatique et militaire s’assombrit. L’instabilité et l’incertitude règnent en France, filles d’un court-termisme politique suicidaire.

Il y a urgence. Ce n’est pas seulement le capitaine, ni même l’ordre de mission qu’il faut changer, mais le bateau tout entier et remettre un nouveau ballast de valeurs pour offrir à notre pays, à notre société et à nos compatriotes une chance de tenir la tempête.

Mais qui est crédible pour cela? Qui pour rendre aux Français des valeurs sociétales solides, durables, saines et sereines, bénéfiques à chacun?

F. Hollande est au plus bas dans les sondages, M. Valls l’y rejoint; l’opposition parlementaire nous ressort N. Sarkozy ou A. Juppé, qui sont tout autant méprisés par les Français. Les têtes autoproclamées sont pourries. Ce régime tourne en rond, dans une spirale tourbillonnante qui rappelle l’eau partant à l’égout.

Pourtant, on annonçait la république tentative n°5 comme un modèle de stabilité et de longévité (régime présidentiel, exécutif fort, monarchie républicaine etc.), et nos élus salivaient déjà à l’idée d’égaliser -et dépasser- la durée du modèle n°3 (1877-1940), prouvant enfin l’ancrage de ce régime issu de la révolution dans notre pays, mais il semble bien que cette tentative s’oriente vers un désastre comme chacune des précédentes. Après la Terreur, la dictature impériale (2 fois!) et la guerre civile (3 fois!), on peut légitimement craindre le pire.

Pire encore, il existe des apparatchiks qui, n’ayant toujours pas compris ou n’ayant pas encore vu leurs intérêts assez satisfaits,  osent réclamer déjà une 6e tentative, promesses et mains sur le cœur!

Cela suffit!

Pendant que ces protégés du régime s’amusent à la chaise musicale des indemnités ministérielles, nos compatriotes sombrent dans la misère. Cette particratie n’est qu’un régime de coteries, sans aucun lien avec le bien commun. La 5e n’a duré que par ce qu’elle avait de monarchie, et mourra par ce qu’elle a de république.

Il n’y a qu’un seul modèle institutionnel qui dure, qui marche et qui l’a prouvé: la royauté. C’est notre seul lest qui vaille.

Ne soyons pas des aveugles volontaires et regardons sans préjugés son bilan: il écrase très largement celui de nos « si brillants » républicains.

Utilisons et réinstallons enfin des institutions qui marchent : une monarchie constitutionnelle, une dynastie légitime indépendante des coteries, nos valeurs fondamentales historiques communes et un gouvernement de bénépublique visant le bien commun, la justice, la sécurité et les libertés, afin de permettre à tous et à chacun de croître économiquement et personnellement.

Le reste n’est qu’intérêts particuliers.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s