La rue est à nous !

Le maire de Béziers, à grands coups de pieds dans le politiquement correct de notre presse propagandiste et de nos politiciens démagogues, a récemment pris la décision de renommer la rue « 19-Mars-1962 » (date très décriée d’un cessez-le-feu en Algérie) par la rue « Commandant Hélie Denoix de Saint-Marc ».

De son côté, Villejuif qui émerge lentement de ses 89 ans de chape de plomb totalitaire, renomme un parvis « Georges Marchais » en parvis « Georges Mathé ». Là encore, le totalitarisme s’indigne; on espère qu’il s’étouffera. Le changement aura lieu tout de même.

Voici de bons exemples. Les rues sont à nous, non aux idéologues ou aux clientélistes.

Il y aurait tant à faire pour renommer l’ensemble de rues « Robespierre », « Danton », « Marat », « Hébert », « Saint-Just » etc. qui insultent la mémoire de nos compatriotes.

Rues_Robespierre

 

Publicités