Libanisation et révolution

  
Nous voudrions remercier en premier lieu Madame Merkel, Monsieur Hollande, l’ensemble du personnel politique et médiatique de notre pays qui ont exercé des responsabilités publiques depuis les 50 dernières années, mais aussi une partie du clergé en France, les technocrates bruxellois et les membres des organisations internationales, les experts sociologues et autres sciences déshumanisées au marxisme,  les adorateurs en tout genre de la révolution, de ses idéologies irréalistes et de ses enfants hitlérien ou soviétique, pour cette situation dramatique dans laquelle se trouve notre pays. 

Mondialistes et relativistes, fils de l’idéologie revolutionnaire, perdus (achetés?) dans la propagande métissolatre des pays du nouveau monde, ils haissent les traditions et les valeurs enracinées. Ils n’aiment l’homme que dèshumanisé, hors -sol, interchangeable et aculturé. Ils sont la cause de ces déracinements et de ces drames. Le monde global, sans frontieres, c’est la France en sang.

La conséquence directe en est les migrations mondiales. Or, l’immigration est un drame; l’immigration est un crime qui ensanglante trop de famille. Relativistes et  idéologues, ces irresponsables au pouvoir promeuvent les migrations sans frontière, prétendant faire par l’éducation pédagogique un citoyen moderne de tout migrant. Ils nous assurent, pour « l’enrichissement du pays », prendre les corps sans le corpus d’origine. Beau résultat.

Les terribles conséquences terroristes sont le fait de ces complices du monde hors sol de l’homme interchangeable, qui non contents de bombarder à tout-va au nom d’idéologies douteuses, ouvrent nos villes à tous vents au nom du sans-frontiérisme tout en reniant avec dégoût « la France des terroirs », devenue racie. 

Pétris de haine suicidaire, croyant prendre une posture généreuse et engagée (à moindre frais) ils clament adorer d’autant plus l’étranger forcément tiers-mondiste qu’ils ne le cotoient pas et se tordent le nez devant le voisin nécessiteux qui gêne leur quotidien hygiénique. 
Se drapant dans les habits des nouveaux résistants engagés, ces perdants de la Guerre Froide dénoncent avec d’autant plus d’énergie que le risque est nul: « le souverainisme est un fascisme! » »Vive les citoyens du monde! » »Fin des frontières, fin des guerres »!

Ces gens sont des perdants irrécupérables. Ils ont deja trop de sang sur les mains.

Sortons donc de Rousseau et de ses enfants politiques totalitaires, renvoyons Voltaire l’infâme à son utilitarisme relativiste, oublions ces philosophes auto-proclamés depuis les encyclopédistes jusqu’à BHL qui n’ont fait que paver notre enfer de leurs mauvaises intentions. 

L’idéologie revolutionnaire, simple déconstructrice, est un poison mortel pour les sociétés qui veulent vivre en paix. Elle s’est payé cher à Paris.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s