La révolution: matrice des totalitarismes?

P Buisson France Inter

La radio d’Etat France-Inter a reçu M. Patrick Buisson, ancien conseiller du Président N. Sarkozy,  à l’occasion de la sortie de son dernier livre « La Grande Histoire des Guerres de Vendée ».

Ce fut l’occasion d’entendre ce qui se dit peu sur les ondes/tubes cathodiques (écrans plats!) ou dans les livres scolaires:

« En matière de terrorisme d’Etat, la Terreur, c’est nous qui l’avons inventé ».

« La révolution est la matrice des tous les totalitarismes. »

« le bolchevisme et le nazisme font référence à la Révolution Française ».

Alors évidement, ceci a écorché les oreilles de nombreux auditeurs captifs, pseudo-historiens, qui n’ont jamais lu que ce que l’on voulait bien leur faire lire.

Le paroxysme eut lieu quand on fit mention d’Oradour-sur-Glane et des Lucs-sur-Boulogne (« Oradour-sur-Vendée »), comparant colonnes républicaines et colonne Das Reich: mêmes modes d’extermination, même mentalité de bourreaux? En entendant presque « Républicains = nazis », le compteur républicain des auditeurs (comme des animateurs) sauta!

En effet, on touche là à des tabous politiques et les réactions, épidermiques, sont à la hauteur du sacrilège.  C’est tout le mythe de la révolution, mis en place depuis la fin du XIXe en France et perpétué dans nos universités encore aujourd’hui, qui s’écroule. Leur compas indiquait le sud…

 

La question du terrorisme d’Etat, prenant sa source dans l’idéologie révolutionnaire, n’en est pas moins totalement justifiée et les effarouchés des vérités qui blessent devront bien sortir une fois pour toute de leur cocon préformaté s’ils ne veulent pas terminer en négationnistes d’une bataille deja perdue.

Cette question fut l’occasion d’entendre deux historiens spécialistes : l’un (à charge: populicide), M. Reynald Secher, spécialiste du génocide vendéen, et l’autre (en distinguant: « proto-totalitaire »), M. Stéphane Courtois, spécialiste du communisme, nous éclairent.

A écouter!

 

 

 

 

 

Publicités

Une réflexion sur “La révolution: matrice des totalitarismes?

Les commentaires sont fermés.